Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Devenir Magnétologue indépendant en cabinet pour soulager les douleurs des hommes et des femmes un métier en plein développement dans le Bien-Être et le soulagement

SCIATIQUE ET CRURALGIE

Les douleurs rhumatismales – sciatique et cruralgie

 

La sciatique

Des lumbagos successifs peuvent entraîner une sciatique.
Dans ce cas, le disque, propulsé en arrière, comprime et irrite la racine nerveuse. On parle alors de lombosciatique.
La sciatique fait suite à une hernie discale, c’est-à-dire un déplacement puis une saillie du nucleus derrière la vertébrale, ce qui va comprimer le nerf sciatique.

 

Manifestation de la douleur

Dès le plus petit mouvement, une vive douleur se fait ressentir de la jambe jusqu’au pied. Si l’on sait décrire au médecin le trajet qu’emprunte la douleur, celui-ci peut localiser le disque atteint.

La sciatique se caractérise par une douleur partant de la fesse, puis gagnant la cuisse et enfin le pied

« La sciatique se caractérise par une douleur partant de la fesse, puis gagnant la cuisse et enfin le pied ».

La cruralgie

La douleur liée à la cruralgie provient d’une atteinte de la racine du nerf crural. Les racines rachidiennes émergent de la moelle épinière. Elles se rassemblent pour constituer un nerf rachidien. Ce nerf traverse alors la colonne vertébrale grâce au trou de conjugaison situé un peu plus bas, entre deux vertèbres. Selon la racine atteinte, la douleur sera ressentie à divers endroits.

Manifestation de la douleur

La douleur crurale, très vive, est progressive. Elle se manifeste par des douleurs lombaires violentes mais intermittentes. Elle apparaît d’abord au niveau de la racine de la cuisse. Elle irradie à la face antérieure de la cuisse jusqu’au genou. Parfois, elle prédomine à la fesse, en dedans ou au dehors de la cuisse, voire au genou seulement. La sensibilité de ces zones est alors souvent altérée.

Plus tardivement, apparaissent un abaissement du pli fessier, une atrophie musculaire.

La raideur empêche la flexion de la cuisse, l’accroupissement et une difficulté à mettre ses chaussures. La marche devient claudicante, avec boiterie.

L’aggravation d’une cruralgie est progressive, plus ou moins rapide. Les douleurs sont de plus en plus importantes, réduisant le périmètre de marche. C’est alors un cercle vicieux qui s’installe puisque la diminution de la stimulation de l’articulation engendre une raideur qui la fixe dans une position vicieuse en flexion rotation externe et abduction.


« La cruralgie est un atteinte du nerf crural qui se définit
au sens strict par une douleur de la cuisse.
Elle est l’équivalent d’une sciatique au niveau du nerf crural ».



© OFFICIEL SANTE, L’arthrose cervicale, l’arthrose lombaire et dorsale, la sciatique, édition REPUBLIC PRESS, Directeur de publication : A.GUERBER, fév. 1998 ; LOGARYTHME, Guide Information Santé - La cruralgie, névralgie de la cuisse