Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Devenir Magnétologue indépendant en cabinet pour soulager les douleurs des hommes et des femmes un métier en plein développement dans le Bien-Être et le soulagement

LA SPONDYLARTHRITE

Douleurs générales – la spondylarthrite

(Evolution de la spondylarthrite ankylosante (colonne vertébrale)

 Douleurs-generales--la-spondylarthrite, des douleurs que soulagera votre Magnétologue Acti Vie Duo

La spondylarthrite, c’est quoi ?

La spondylarthrite est un rhumatisme inflammatoire.
Elle touche notamment les articulations de la colonne vertébrale lombaire et les articulations sacro-iliaques du bassin.

La spondylarthrite est aussi appelée pelvispondylite lorsque l’inflammation touche les articulations du pelvis, ou spondylarthrite ankylosante (cette dénomination faisant référence à l’ankylose qui peut se développer au cours de la maladie, notamment lorsqu’elle n’est pas bien prise en charge).

Les manifestations de la spondylarthrite

Le principal « risque » et d’ailleurs 1er « symptôme » de la spondylarthrite est la douleur, voire l’impotence fonctionnelle et la diminution de la mobilité lorsque celle-ci touche le rachis. La douleur de la spondylarthrite est de type inflammatoire, responsable de réveils nocturnes, est surtout nette le matin au réveil. Il est fréquent que les personnes souffrant de spondylarthrite ressentent également une raideur du dos qui va mettre jusqu’à plusieurs heures pour disparaître, perturbant notamment les gestes de la vie quotidienne (toilette, cuisine, déplacements, etc.).

Progressivement les douleurs ont tendance à suivre une évolution ascendante des fesses vers le rachis dorsal. Une sensation d’oppression thoracique nocturne peut survenir ou plus fréquemment une difficulté à l’inspiration profonde.

D’autres manifestations peuvent survenir comme le gonflement d’un doigt ou d’un orteil ou encore une douleur du talon qui a la particularité de s’améliorer à la marche et d’être fréquemment bilatérale.

L’évolution d’une spondylarthrite est longue, imprévisible, et très variable, d’une gêne très minime à une atteinte importante, selon, l’atteinte inflammatoire et l’atteinte structurale (lésions ostéo-articulaires).

L’évolution à long terme peut ainsi se faire sous forme :

De poussées inflammatoires totalement régressives qui ne s’accompagnent jamais de complications ; c’est la forme la plus fréquente.
• De poussées évolutives avec des complications pour certaines localisations.
• D’une maladie inflammatoire chronique sans période d’accalmie.

De manière générale, la spondylarthrite tend vers une ankylose articulaire : un pont osseux unit les deux berges de l’articulation et la fait donc disparaître ; il y a fusion entre les os concernés.


© LOGARYTHME, Guide d'information santé - la spondylarthrite, inflammation des ligaments et des articulations www.wikipedia.org